Améliorer sa vitesse au jogging


Courir plus vite, être à l’aise en endurance sans pour autant faire bondir ses pulsations cardiaques, c’est le rêve de tout coureur qui veut progresser et être performant en compétition. Conseils et plans pour y arriver.


Pour arriver à courir plus vite et être à l’aise durant vos footings, vous devez travailler votre VMA (vitesse maximale aérobie), votre cylindrée. Si vous essayez d’accélérer sans avoir fait ce travail préalable, votre système cardio-pulmonaire (la respiration) ne pourra plus capter assez d’oxygène, vos pulsations augmenteront très vite et vous devrez ralentir, voire vous arrêter si vous n’êtes pas expérimenté.


Un entraînement facile à suivre comportant des séances de fractionné (sur 45 secondes d’effort et plus) avec des séquences à 90-95 % de votre FCM, selon votre niveau, vous permettra de faire évoluer favorablement cette vitesse de base. Des séances de fractionné encore plus courtes (efforts entre 15 et 30 secondes) contribueront aussi à développer votre puissance musculaire.


Cet entraînement pour améliorer votre vitesse de base devra s’étaler sur quatre semaines au minimum, avec cinq consignes à respecter :


Ne cherchez pas tout de suite à courir plus vite en footing.Vos sorties ne dépasseront pas 1 h 15 mn afin de réaliser les séances de fractionné dans les meilleures conditions de fraîcheur physique.Évitez de faire des compétitions pendant cette période.Réalisez vos séances de fractionné sur un parcours plat et peu technique (route, piste ou chemin forestier bien entretenu).Faites précéder chaque séance de 20